Textes

Guillaume D.

 

Il tire sa révérence

Bien trop tôt à mon goût

37 ans de souffrance

Qui s’envolent loin de nous

Ses erreurs, ses errances

Je lui pardonne, je l’avoue

Il a cette clairvoyance

Qui aiguise les jaloux

Il a compris tout le drame

De notre monde, son dégoût

Il a cette grandeur d’âme

Qui sur mon cœur encore s’échoue

 

Il a toujours crié

Son mal-être, ses excès

A en gêner tous les bien-pensants

Il dérange souvent

L'est bien trop attachant

Ecorché vif dans un cœur d’enfant

Il a bravé l’usure, les multiples blessures

Que le temps a dressé comme une liste

De sa vie un peu dure, il ne reste c’est sûr

Que ce qui a construit cet artiste

 

Il a ce visage d’ange

De poète déchu de tout

Un regard qui transcende

A la fois rebelle et doux

Il a le talent des grands

Un charisme à rendre fou

Derrière ses profonds tourments

Se cache un homme exquis, c’est fou

De se dire qu’il n’est plus

Qu’il est parti pour ailleurs

Et qu’il ne jouera plus

Que dans nos mémoires et nos cœurs

 

Il a cette splendeur,

Celle des grands acteurs,

Qui ne laisse jamais indifférent ;

Et tous vous le diront

Derrière tous ses démons

Une belle âme nous sourit tendrement

Ca me fait mal au cœur, je chavire de douleur

Ca m’ donne envie d’ gueuler c’est physique

Laisser les tiens si seuls, te voir partir si jeune

Ca m’ donne envie d’ gerber, c’est tragique

 

Un talent avorté, des fêlures refermées

Oh Guillaume, ton départ nous attriste

Oubliées les colères, souvent douces et amères,

Aujourd’hui on n’ salue que l’artiste.

On salue l’Artiste...

 

Lila MAGGIO – Guillaume D. © Octobre 2008

Libre inspiration sur le thème de l'accordéoniste d'Edith PIAF