Textes

Superficiel

 

Ne pas se voir, ne jamais savoir
Tout juste se croiser, passer à côté
Ne pas se frôler, tout juste se toucher
S’adresser un mot c’est en dire déjà trop
On avance tant bien que mal
On donne le change à sa façon
Ne pas avouer que l’on a mal
Trop peur de passer pour un con
On sauve les apparences
On cache ses larmes derrière un loup
Visage de circonstance
Visage passe-partout
Et ça suffit pour tromper l’assistance

Le monde est superficiel
Rivé dans ses moules et ses codes
Superficiel dans toutes ses formes


Se parler sans s’écouter
Et ne voir que ce qui nous arrange
Se contenter de juger
Et de politesses qu'on échange

Il nous faudrait un décodeur
Et passer l’autre en décrypté
Trop peu de temps pour voir ailleurs
Pour s’apprivoiser, s’attacher

Ne pas gratter sous le vernis
Et se contenter du non-dit
Trop peur du vide qui nous lie
Trop mal du vide de nos vies
Chacun pour soi… avance...

 

Le monde est superficiel
Rivé dans ses moules et ses codes
Superficiel dans toutes ses formes
Superficiel
Englué d’étiquettes qu’on colle
De superflu qui ne se détache plus

Moi je veux bien plus que ça
Pour nous, pour toi, pour moi
Je veux voler ton cœur, que tu lises dans le mien
Mettre de la couleur sur notre chemin
T’aimer pour tes joies, tes défauts, tes chagrins
Vivre loin des carcans qu’on nous dépeint
Moi je veux sortir du consensuel
M’échapper du moule, du préconçu
Loin de ce monde superficiel
Je veux t’aimer sans superflu
T’aimer hors de cette prison multiforme
T'aimer et m’affranchir de la norme

 

Lila MAGGIO – Superficiel © Août 2009