Textes

Il y a

 

Il y a les tourments et la peur, à s’interdire,

Et les errements du cœur qui s’est trompé

Il y a ces lits où l’on se perd sans mot dire

Les chaînes qui nous retiennent, inanimé

Le temps perdu à vouloir t’éloigner de moi

Il y a les rêves que l’on enferme à double tour

Le passé qui rattrape au vol et qui foudroie

Il y a de quoi se détester…  et puis un jour

Il y a tout ce que l’on n’avait plus espéré

Un matin qui habille de soie notre avenir

Une lueur d’espoir pointe le bout de son nez

Il y a surtout toi, toi à ne plus faire souffrir

 

Je ne sais pas bien comment m’y prendre

Ni comment tracer le chemin

Qui me mènera à prétendre

Que la blessure est enfin loin

Je ne sais pas bien comment te rendre

Ce bonheur que tu fais serein

Faire mes mains plus douces et plus tendres

Pour caresser ton quotidien

 

Je ne sais ce qu’il me faudra faire

Ni même comment me pardonner

Mais le temps fera mon affaire

Je t’aimerai, je t’aimerai

Il y a ces mots qu’il me faut dire

Ces mots qu’il te faudra entendre

Pour l’allégresse de ton sourire

Je jure vouloir les réapprendre

 

Il y a les tourments et la peur,  à assagir,

Et les errements du cœur à effacer

Il y a ce lit dont je ne veux plus jamais partir

Et tes bras, tes bras que je ne veux plus quitter

 

Lila MAGGIO – Il y a © Juillet 2013