• Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Tumblr App Icône
  • Google+ Social Icon
  • Icône de l'application Instagram
  • LinkedIn classique

Rencontre avec Nicolas Anselmo

D'Eliott à Nicolas

CACNicoAnselmo.27.02.2022

27.02.2022.

Presque quatre mois jour pour jour après avoir rencontré Mikaël Mittelstadt, me voici de retour au Pullman de la Défense pour y passer la journée en compagnie de son binôme, Nicolas Anselmo, interprète d’Eliott Prévost dans la série Ici tout commence. Convention à nouveau organisée par Cloudscon, qui s’est révélée au moins aussi attendue que l’intrigue d’Eliott par les inconditionnels de ce personnage unique et non conventionnel.

Car depuis le Secret des Delobel, intrigue incontestablement inégalée, la naissance du couple Greliott et la découverte de l’asexualité d’Eliott, nous étions nombreux à nous impatienter de découvrir son passé. Et bien qu'à titre personnel, l'arche du Noël d'Eliott

contée en décembre ne m’ait pas entièrement convaincue de par son déséquilibre global, Il faut bien reconnaître que Nicolas, lui, y a été incroyable !

J’ai tellement aimé voir Eliott perdre pied, se renfermer, retrouver parfois le ton brut et piquant qu’on lui connaissait à ses débuts ; Eliott, poussé dans ses retranchements et soumis à des accès de violence : plus les scénaristes tentaient de le rendre insupportable, plus ils provoquaient soutien et empathie. Une valse d’émotions dans laquelle j’ai aimé me perdre avec lui. Cette intrigue a ainsi eu le mérite d’enfin mettre en lumière toutes les qualités de jeu du comédien, trop souvent minimisées, le faisant évoluer dans des partitions beaucoup plus sombres, profondes, fébriles aussi.

Il y a dans les traits d'Eliott l’intensité, la sensibilité et la sensualité que Nicolas lui transmet ; en témoignent les séquences si touchantes avec ses pères adoptifs et la scène de danse sous le chapiteau, confinée au sublime, instant de grâce absolue où le temps s'arrête et l'émotion submerge. Tout au long de cette arche narrative, nos cœurs bousculés se sont émus de ses tourments, de ses blessures et ont dansé avec lui dans cette alliance de dark et de volupté.

Il faut bien avouer qu’en nous transportant dans le cadre féerique d’un écocirque, la série a réussi à nous proposer une inattendue parenthèse enchantée.

 

Confirmation, ou révélation pour ceux qui en doutaient encore, du talent de l’acteur. Eliott n’existe pas qu’au travers du couple qu’il forme avec Greg. Bien sûr, il suffit de voir l’émulation qu’une simple photo de Greliott - ou de Mikaël et Nicolas ensemble - provoque pour comprendre l’alchimie implacable qui se dégage de ces deux-là ; c'est bien la combinaison de ces deux acteurs et de leurs talents respectifs qui crée la magie et transperce l'écran. Petit miracle de télévision qu'il faudrait savoir préserver… Mais si le couple formé avec Greg passionne, le personnage d’Eliott n’est pas en reste. Non binaire, pan-et-asexuel, Eliott est un personnage haut en couleurs, moderne, qui porte sur écran à heure de grande écoute des valeurs fortes d’acceptation et de tolérance. Au travers de ce rôle, Nicolas Anselmo est de ceux qui bousculent avec tendresse et légèreté pour éveiller les consciences.

Aussi, à l’heure où les scénaristes semblent vouloir éteindre ce couple et délester les personnages de Greg et d’Eliott de leur splendeur naturelle, cette rencontre avec Nicolas s’annonçait comme une chance, presque une respiration. L’occasion d’échanger avec lui, de débattre, d’en apprendre plus sur cet acteur qui ne ressemble à aucun autre.

Sans véritable surprise, Nicolas Anselmo nous a accueillis décontracté, souriant, dans la simplicité qu’on lui connaît. Toujours attentif aux autres, bienveillant. Sa manière de poser son regard ou d'accrocher un sourire en dit souvent plus long que ses mots. Il me reste encore aujourd’hui l'empreinte de son énergie, de sa délicatesse et de tout ce qui respire autour de lui.

 

Il se tenait là, assis sur le canapé nous faisant face, telle une force tranquille.

Il se dit pourtant plus dingue que ce qu’il n’y parait. Et très vite, on devine son effervescence, cette urgence à vivre tout sans se limiter, son envie de cultiver tous les arts, son goût pour un esthétisme rare et raffiné, aussi. Comédie, danse, musique… Nicolas Anselmo est un créatif qui multiplie les passions. Il ne s’interdit rien. Il nous parle de photographie, de sa manière de se mettre en scène pour faire transparaître l’idée originelle souhaitée.

On ressent son besoin de contrôler chaque étape, de les réaliser de A à Z, d’aller au bout de l’intention et de la sublimer, et on en sait son potentiel.

Inspiré et inspirant. On l’écoute et les costumes se dessinent. On l’imagine aisément dans la dentelle d’un Black Swan, la poésie d’un Edward aux mains d’argent, donner vie à des personnages aussi subtiles, énigmatiques que sulfureux. Il nous confie qu’il adorerait jouer un dingue dans un hôpital psychiatrique, et aussitôt je me retrouve à Shutter Island. Eliott n’est qu’une infime illustration de son talent. Nicolas Anselmo a une puissance vibratoire telle qu’il pourrait déployer ses ailes de bien des manières. Poésie humaine, on le rêve déjà à fouler toutes les scènes contemporaines, de danse, d’art dramatique et de spectacle vivant. Nicolas détient dans son intime vérité l’audace de tous les possibles.

 

Evidemment, on ne pouvait passer cette journée sans que ne soient évoqués Eliott et son couple avec Greg. Là encore, Nicolas Anselmo admet que s’il était aux commandes, il serait allé beaucoup plus loin que les scénaristes ; aussi bien dans leur intimité que dans la manière d’aborder la personnalité d’Eliott.

Il aimerait par exemple qu'on traite plus de la non binarité de son personnage, sentiment majoritairement partagé, tant dans son look que dans ses relations. Il imagine très bien Eliott porter des jupes parfois, se maquiller (ou pas) selon ses humeurs. Il regrette qu’Eliott ne soit considéré qu’au travers du seul prisme masculin en un « il » amoureux de Greg, là où il pourrait être un « iel » plus complexe, avec une attirance pour les hommes comme pour les femmes. Il se plairait même à jouer un trouple avec Greg et un personnage féminin.

 

Au-delà de ses mots et de ses prises de position, Nicolas Anselmo dégage tant de sérénité qu'on ne peut qu'être réceptif à son propos. Il témoigne d’une maturité remarquable.

Il a cette singularité, ce magnétisme ardent empreint de mystère qui le distingue de tous. Il est Lui. Intrinsèquement Artiste, profondément humain. Charnel. Sans fard. Dans un silence, une pose ou un regard, il délivre l'essentiel.

On devinait l'ancrage, rapport à la danse, à la terre, à l'équilibre aussi, les deux pieds bien plantés au sol.

Mais je ne m'attendais pas à le découvrir à ce point aligné. Libre.

Nicolas impressionne. Il est solaire et authentique, affirmé tout en restant ouvert à l’autre et à ce qui l'entoure. Il se tient dans une écoute permanente, sans jugement ni arrogance. Il a la discrétion de ceux qui n’ont besoin d’aucun artifice pour être. Il n'est définitivement pas comme les autres et, à seulement 23 ans, c'est stupéfiant.

 

Je me souviens du 1er novembre dernier. Au détour d’une Convention organisée pour célébrer la première année de la série, je le croisais pour la première fois. « Mais ce qu’il est beau en vrai ! », telle une révélation. Réflexion complètement futile mais résolument juste. L’harmonie de ses traits fins, la douceur de ses longs cils, le sourire de ses fossettes, et sa simplicité lui confèrent instantanément une élégance brute et absolue.

Quand l’âme et le cœur se rejoignent, la lumière transparaît.

 

« Certains êtres ont la grâce d’avoir l’air de débarquer sur terre pour l’enchanter »  1 .

Pour toujours. Quoi qu’il… 

-----

Ici tout commence, diffusé du lundi au vendredi à 18h35 sur TF1.

Crédit photo : Cloudscon - Addiction conventions.

 1  : Anne Dufourmantelle, L'envers du feu.

Lire : Chronique - Rencontre avec Mikaël Mittelstadt.

Lire : Chronique - Greliott, l'atout cœur d'Ici tout commence.

Lire : Reste, texte librement inspiré par Greliott   (Ep 145 du 22 Mai 2021)

Un compte à suivre : Eliottskitchen sur Instagram.

Lila MAGGIO – Rencontre avec Nicolas Anselmo © 23 Mars 2022